BUSINESS NETWORKS AND PATTERNS OF CANTONESE COMPRADORS AND MERCHANTS IN NINETEENTH-CENTURY HONG KONG
Pui TAK LEE

Cet article a pour but de retracer et d’expliquer le rôle des compradors dans l’histoire de la Chine moderne et de savoir si ils ont contribué au développement du capitalisme en Chine.  

Il nous explique le début de l’émigration. Après la révolution de Taiping en 1850, les cantonais représentaient le premier groupe qui a émigré vers l’Asie du sud Est. Ils allaient faire du business dans d’autres villes chinoises telles que Shanghai ou alors à l’étranger dans l’espoir de faire de l’argent de pouvoir retourner à Hong Kong et ouvrir leur propre business en Chine.

Cette immigration a créé le concept d’une identité basée sur le lieu de naissance. Les chinois différencient leur lieu de naissance du lieu où ils vivent.
Cette  étude a également montré comment la localité traditionnelle et les liens de parenté ont été adaptés pour répondre aux besoins de la modernisation chinoise.
Par exemple, les marchands Ningbo ont conservé une identité liée à leur ville d’origine et ont donc formé des guildes de lieu d'origine pour servir de centres de vie sociale et professionnelle dans leurs nouveaux lieux d’habitation.

Pour confirmer cette idée, il cite:  "the place of origin was the principle most often invoked
Affiliation and help by men who have their homes work in a foreign environment.”  C’est un point essentiel à comprendre, cette appartenance permet aux personnes qui migrent de s’intégrer dans la société beaucoup plus facilement. En effet, dans une nouvelle ville, le lieu d’origine va déterminer le groupe auquel on appartient.
Il cite plusieurs auteur que nous avons déjà étudié en cours tels que Rowe qui démontre un processus de création de nouveaux groupes ethnique qui se développent dans les nouvelles villes en fonction de leurs lieux d’origine et qui utilisaient la croissance du commerce occidental pour développer leur propre business.  
La rapide croissance de la population et le manque d'améliorations technologiques, ont rendu plus difficile pour les paysans de vivre du sol. Ce phénomène a engendré plusieurs vagues migratoires qui, à l’arrivée de cette nouvelle population dans les villes urbaines, ont contribué à l’isolement social de chaque groupe. En général ces vagues migratoires provenaient du Nord et se dirigeaient vers le Sud

Dans la suite de l’article on constate que la présence Britannique à Hong Kong fut une belle opportunité pour les cantonais de développer leur commerce.
Il insiste sur les principales caractéristiques de l’immigration et de l’importance donc, du lieux d’origine et des liens de parenté car chaque groupe ethnique au final finissent par retrouver les leurs.
Nous constatons également comment une fois encore les compradors prennent de plus en plus de place dans la Chine moderne. Il explique cela par trois raisons qui sont: le recrutement grâce au lieu d’origine ou lien personnel, l’ouverture de certaines ville côtières, telles que Hongkong, au commerce international et la nécessité des chinois pour les marchands britanniques. Cette article nous démontre que tout le monde ne peut pas devenir comprador. En effet il y a des caractéristiques spécifiques. Les compradors parlent anglais et ils ont un réseau professionnel bien développé. La plupart des entreprises étrangères comptaient sur les compradors pour faire des affaires. Par ailleurs la majorité d’entre eux étaient cantonais.
Les compradors, commerçants et entrepreneurs prospères étaient les leaders de la communauté de Hong Kong.

Pour approfondir ses explications concernant la place importante qu’occupent les compradors à Hong kong, il cite tout au long de l’article des exemples de compradors influents.

Les Cantonais se sont retrouvés dans le développement précoce de Shanghai qui se trouve être particulièrement avantageux grâce au commerce extérieur. Par rapport à d'autres groupes ce sont ceux qui ont le plus réussi à en tirer bénéfice, on peut expliquer cela car ils étaient plus expérimentés et mieux connectés que les autres groupes ethnique de Shanghai.
Les plus grands rivaux des cantonais étaient les Ningbo.

En clair l'implication des cantonais dans le capitalisme en chine est avérée, ils ont fortement contribué à la modernisation du pays et dans une certaine mesure à contribuer au capitalisme qui peut être présent en Chine.